Léternel Mari Fyodor Dostoyevsky

ISBN: 9781232559313

Published:

Paperback

56 pages


Description

Léternel Mari  by  Fyodor Dostoyevsky

Léternel Mari by Fyodor Dostoyevsky
| Paperback | PDF, EPUB, FB2, DjVu, AUDIO, mp3, ZIP | 56 pages | ISBN: 9781232559313 | 7.72 Mb

Extrait: C tait un homme qui avait v cu beaucoup et largement- avec ses trente-huit ou trente-neuf ans, il tait loin d tre encore jeune, et toute cette vieillesse, comme il disait, lui tait venue presque absolument limproviste- il comprenait lui-mMoreExtrait: C tait un homme qui avait v cu beaucoup et largement- avec ses trente-huit ou trente-neuf ans, il tait loin d tre encore jeune, et toute cette vieillesse, comme il disait, lui tait venue presque absolument limproviste- il comprenait lui-m me que ce qui lavait si vite vieilli, c tait non pas la quantit, mais, pour ainsi dire, la qualit des ann es, et que, sil se sentait faiblir avant l ge, c tait par le dedans plus vite que par le dehors.

A le voir, on e t encore dit un jeune homme. C tait un grand gar on, fort et blond, avec une chevelure paisse, sans un fil blanc sur la t te, et une grande barbe blonde, qui lui tombait presque au milieu de la poitrine. Dabord, on lui trouvait lair inculte et n glig- mais, en y regardant de plus pr s, on d couvrait tout de suite un homme fort bien lev, et fa onn aux mani res du meilleur monde. Il avait conserv des allures ais es, fi res et m me l gantes, en d pit de la gaucherie brusque quil avait acquise. Et il avait encore cette assurance hautaine et aristocratique, dont lui-m me peut- tre il ne soup onnait pas le degr, bien quil e t lesprit non seulement ouvert, mais subtil, et quil f t incontestablement dou .

La carnation de son visage clair et ros avait eu jadis une d licatesse toute f minine et avait attir sur lui lattention des femmes- maintenant encore, on disait en le regardant: La belle sant du sang et du lait. Seulement, cette belle sant tait cruellement infect e dhypocondrie. Ses grands yeux bleus, il y a dix ans, avaient fait bien des conqu tes: c taient des yeux si clairs, si gais, si insouciants, quils retenaient malgr lui le regard qui les rencontrait. Aujourdhui, lapproche de la quarantaine, la clart et la bont s taient presque teintes dans ces yeux d j cern?s de rides l g res- ce quils exprimaient pr sent, c tait, au contraire, le cynisme dun homme aux m urs rel ch es et dun blas, lastuce, le plus souvent le sarcasme, ou encore une nua



Enter the sum





Related Archive Books



Related Books


Comments

Comments for "Léternel Mari":


ludzietegomiasta.pl

©2016-2020 | DMCA | Contact us